Sélectionner une page

Le 14 avril 2021 

L’élection du Président de l’Université de la Réunion annulée par le TA

Par jugement du 14 avril 2021, le TA de la Réunion a annulé l’élection du Président de l’Université.

Le processus électoral conduisant à l’élection des Présidents des Universités françaises est d’une rare complexité. Il fait intervenir pas moins de quatre collèges;  chacun désignant plusieurs représentants au Conseil d’administration. Le conseil d’administration ainsi constitué élit ensuite son président.

Par jugement du 14 avril 2021, le Tribunal  relève que la désignation des personnalités extérieures appelées à siéger au Conseil d’administration a été réalisée en méconnaissance du Code de l’Éducation applicable. Le Tribunal juge que la désignation d’une personnalité extérieure était irrégulière; et que cette dernière a participé de manière déterminante, selon les règles du processus électoral en vigueur, à la désignation des quatre personnalités extérieures élues dans le respect de la parité.

Le CA étant en conséquence irrégulière constitué, et le nombre de ses personnalités extérieures ainsi irrégulièrement désignées étant supérieur à l’écart de voix à l’élection du Président de l’Université, le TA en déduit logiquement que l’élection du Président est elle-même irrégulière.

Le TA annule en conséquence :

– la délibération du CA du 8 décembre 2020 en ce qu’elle nomme les personnalités extérieures appelées à siéger au CA;

– l’arrêt du 8 décembre 2020 portant composition du CA de l’Université;

– la délibération du CA du 17 décembre 2020 portant élection de M. Miranville à la présidence de l’Université.

A noter que la Commission de contrôle des opérations électorales avait au préalable annulé, par décision du 14 octobre 2020, les opérations électorales relatives au collège A (représentants du personnel professeurs ou directeurs de recherche), qui avaient été à nouveau organisées puis validées par le TA.

L’élection du Président de l’Université est réglée par une délibération du CA de l’Université et n’est pas régie par le Code électoral. Dès lors, contrairement aux élections locales, l’appel du jugement d’annulation de l’élection du Président n’a pas d’effet suspensif.

Eric Dugoujon

Pièce jointe : jugement du TA de la Réunion du 14 avril 2021

 

Partager

Sur le même thème

Pas de mise en quarantaine sans l’intervention du juge judiciaire

Pas de mise en quarantaine sans l’intervention du juge judiciaire

Dans sa décision rendue sur la constitutionnalité des dispositions de cette loi, le Conseil constitutionnel a rappelé que ces mesures constituent des mesures privatives de liberté dès lors que l’intéressé doit demeurer à son domicile ou dans un lieu d’hébergement durant une plage horaire supérieure à douze heures. Elles devaient par conséquent être accompagnées des garanties permettant la sauvegarde de la liberté individuelle prévue à l’article 66 de la Constitution – plus particulièrement l’intervention du juge judiciaire en amont de la mesure.